En quoi consiste le paillage du sol ?

L’homme a, depuis toujours, recherché les techniques les plus adaptées pour améliorer le sol. Des avancées ont été observées dans ce domaine. Le paillage du sol est une pratique qui a fait ses preuves dans l’exploitation de différents types de terrain. Il nécessite la maitrise de la technique de couvertures et l’utilisation des matières appropriées.

Technique de couverture du sol

Le paillage du sol est une technique qui consiste à couvrir les terrains de culture de matières appropriées. Cette pratique a pour objectif de protéger le sol des actions néfastes du soleil, du vent et de la pluie. Elle peut aussi accroître le pouvoir d’infiltration du sol et maintenir l’humidité du milieu pendant un long moment. Les travaux d’arrosage se trouvent, par ce fait, largement réduits pendant tout le cycle d’exploitation.

En outre, le paillage est aussi un moyen pour limiter la multiplication des mauvaises herbes sur le sol. Il apporte, de même, des apports nutritifs nécessaires au développement de la plante. Il protège, d’ailleurs, les microorganismes utiles à l’agriculture, présents dans le sol.

Les matières utilisées en paillage du sol

Les pailles ont toujours été les matières les plus utilisées en paillage du sol, dans diverses exploitations agricoles. Mais, avec une demande toujours croissante en paillis, d’autres matières ont été de plus en plus en usage. On a ainsi utilisé les débris et restes de cultures de la campagne précédente. Ce procédé a pour intérêt de faciliter le recyclage des résidus agricoles et de résoudre, en partie, le problème de transport.

La nature des paillis utilisés peut être choisie en fonction du type de culture sur l’exploitation. Les restes de végétaux à transformation lente sont, par exemple, employés pour les plantes pérennes.

Des exigences à respecter

Il est intéressant de ne pas placer les couvertures trop près du pied des plantes, surtout pendant l’abondance des pluies. On peut ainsi éviter un pourrissement des racines dû à un taux élevé d’humidité, pendant une longue durée.

En outre, il faut respecter une certaine épaisseur de la couverture pour avoir un meilleur effet. L’épaisseur idéale est de l’ordre de 10 cm, homogène sur tout l’étendu du terrain de culture. Elle offre une meilleure protection tout en permettant à l’eau de s’infiltrer convenablement.

Enfin, la pratique qui consiste à diversifier le type de paillis à chaque nouvelle campagne donne des résultats satisfaisants. Elle permet d’apporter à la terre des apports en éléments nutritifs différents, chaque année.

Choisir une tronçonneuse : quelques conseils
Comment récupérer l’eau de pluie ?