Avec quoi composter ses déchets verts ?

Avec la mondialisation, la nouvelle ère du changement se sent. Et cela est très senti au niveau de la pollution de mère nature. Avec la diminution alarmante des ressources naturelles, le climat est à un état pitoyable. Conscient de ce changement engendré par soi, la partie consciente de la population mondiale commence à prendre des mesures sur leur mode de vie. Et parmi ces mesures, elle débute avec un pas petit mais de bonne foi et qu’est le fait de composter ses déchets verts. Or cette méthode de traitement des déchets organiques n’est pas quelque chose qui se fait de n’importe quelle façon. Effectivement il existe des manières plus efficientes que d’autres pour avoir le compost idéal.

Le principe du compostage naturel

Vu qu’il s’agit de déchets verts, il existe donc un moyen naturel de les désintégrer. Il s’agit, en effet, de les laisser dans un endroit où de l’eau et de l’air sont présents. Les éléments organiques tels que les peaux de légumes, les feuilles et tout autre type de résidus naturels se dégradent de manière naturelle car ce sont les micro-organismes (bactéries et champignons) qui vont s’occuper de la partie décomposition.

Le compostage en tas

Le compost d’éléments naturels, que ce soit vos déchets en cuisine ou ceux de votre jardin, ne demande que la présence de deux éléments essentiels : de l’eau et de l’air. Une manière de procéder à cela est de faire le compostage en tas. Cette méthode consiste à mettre les déchets en tas directement sur le sol et de former plusieurs tas aussi appelé andains. La hauteur de ses andains est variable selon l’importance en quantité des déchets. Au début du processus, les andains sont fréquemment tournés pour permettre aux agents décomposeurs de faire leur travail. Le principal avantage de cette méthode est qu’il n’existe aucune contrainte de capacité car le tas n’est pas contenu dans une structure à capacité limitée.

Le compostage en bac

Contrairement du compostage en tas, le compostage en bac consiste à mettre dans un bac une petite quantité de déchets. Plus rapide que ce premier, il demande plus de surveillance et ne peut prendre en charge qu’une petite quantité. C’est donc l’idéal pour les personnes qui produisent des déchets verts à petite quantité. Les structures utilisées sont souvent faites en bois ou en plastique. L’avantage le plus jouissif de cette méthode est qu’elle est plus rapide que la première méthode proposée.

Comment changer une chaine de tronçonneuse ?
Comment se servir d’un rotofil ?